Général Politique

Rapport Annuel 2012 du Département d'Etat américain: "La répression au Tibet est très dure"

DIIR, tibet.net, 21 mai 2013 -
Le département d'Etat américain a déclaré dans son récent rapport (1) que les Tibétains au Tibet sont confrontés à une répression religieuse sévère et à une discrimination sociale.

C'est le nom du 20. Le rapport international 2012 sur la liberté religieuse, publié en mai, indiquait que l'appréciation et la protection de la liberté de religion par le gouvernement chinois avaient considérablement diminué, tandis que l'intervention de l'État dans la pratique religieuse augmentait considérablement, en particulier dans les monastères bouddhistes tibétains.

Parmi les auto-immolations de 117 pour protester contre la domination chinoise, 85 est apparu dans 2012.

"La répression a été intense tout au long de l'année, mais elle s'est resserrée encore plus à l'avance et lors des anniversaires et événements politiquement sensibles et religieux. L'interférence officielle dans la pratique des traditions religieuses du bouddhisme tibétain a provoqué un profond ressentiment parmi la population. De plus en plus de Tibétains se sont immolés par le feu au cours de l'année. "

"De nombreux cas de discrimination sociale ont également été signalés, tels que ceux qui font l'objet de discrimination sur le marché du travail, dans l'attribution de chambres d'hôtel ou dans les transactions commerciales; mais comme l'identité ethnique des bouddhistes tibétains est étroitement liée à la religion, il est difficile de classer les incidents comme des exemples d'intolérance purement ethnique ou purement religieuse. Ainsi, des moines et des nonnes bouddhistes tibétains ont déclaré que contrairement au passé, ils ne portaient pas leur robe monastique mais des vêtements civils ordinaires lors de leurs déplacements dans d'autres régions de la Chine, évitant ainsi d'être victimes de discrimination ou d'un contrôle de police arbitraire. "

Le rapport indique que le gouvernement américain a appelé à plusieurs reprises les autorités chinoises à divers niveaux à respecter la liberté de religion de toutes les religions et à permettre aux Tibétains de recevoir, pratiquer, enseigner et poursuivre leurs traditions religieuses. Il a exhorté les autorités chinoises à engager un dialogue constructif avec le Dalaï Lama et ses représentants, ainsi qu'à renoncer aux mesures politiques menaçant l'identité religieuse, culturelle et linguistique des Tibétains, car cette menace est la principale cause de leur amertume les Tibétains.

Les autorités américaines ont déposé plus de dix demandes d'accès diplomatique au TAR depuis la dernière visite officielle de 2011 dans la région en mai, mais aucune n'a été acceptée.

(1) Rapport 2012 sur la liberté religieuse internationale: Chine (inclut le Tibet, Hong Kong et Macao)
phayul.com, 17 mai 2013 -

Trois prisonniers politiques tibétains libérés après avoir purgé leur peine de prison

Indépendamment, un haut lama tibétain et deux prisonniers politiques ont été libérés après cinq ans de prison.

Un moine vivant dans le sud de l'Inde a déclaré que le lama Adril Lobsang Tsultrim du monastère de Wonpo Gaden, Shedrup Dhargyeling, était sous 15. Peut avoir été libéré.

"Le Lama Adril Lobsang Tsultrim était sur 15. Mars 2008 arrêté à Lhassa pour avoir divulgué des informations secrètes à des étrangers. Pendant un an, il était au centre de détention de Toelung avant d'être envoyé à la prison de Chushul.

"Chez 15. Décembre 2009 avait demandé aux étudiants de Lama Tsultrim sa libération prématurée pour des raisons médicales, mais les autorités ont rejeté la demande et l'ont condamné à cinq ans de prison. "

Lama Tsultrim est né à 1944 et a été reconnu dans son enfance comme la renaissance de Lama Adril Taggyal.

En outre, Lobsang Tenpa et Lobsang Choeden, deux prisonniers politiques tibétains du monastère de Kardze au Tibet oriental, ont été envoyés à 12. Peut renvoyer après avoir terminé ses peines de prison.

Les deux moines ont été arrêtés dans le cadre des manifestations pacifiques qui se sont déroulées en mai dans la région de Kardze à 2008. Un grand nombre de Tibétains, y compris des moines du monastère de Kardze, sont descendus dans les rues pour demander la fin de l'occupation chinoise. Plus tard, le tribunal populaire intermédiaire de Kardze a condamné les deux moines à une peine de 5.

Au printemps de 2008, des milliers de Tibétains se sont soulevés pour protester contre les forces d'occupation chinoises. Partout dans les hautes terres, des manifestations pacifiques ont eu lieu, à un degré jamais vu auparavant. Les autorités chinoises ont eu recours à une violence brutale à l'encontre des manifestants, qui ont entraîné la mort d'au moins XBUMNES Tibétains. D'innombrables disparus, des milliers de personnes ont été arrêtées et condamnées à de lourdes peines de prison sans procédure régulière.

Traduction: Adelheid Dönges, Révision: Angelika Oppenheimer
Société internationale pour les droits de l'homme (IGFM), groupe de travail de Munich

Nous vous invitons à nous suivre et à aimer notre page : )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *