Général Politique

Informations sur le Tibet du GSTF du 01. Octobre 2013

Père d'enfants 3 se brûle à Ngaba

Sichung, âgé de 41, père d’enfants 2, a rejoint le 28. Septembre dans le village de Thawa, dans la préfecture de Ngaba, elle-même incendiée. Selon des témoins oculaires, il aurait quitté l'après-midi du 28. Septembre la fête annuelle de la prière dans le village et rentra chez lui. Puis il alluma une lampe à beurre devant un portrait du dalaï-lama. Peu de temps après, on l'a vu debout, pris dans les flammes, devant la porte de sa maison et il est décédé sur place après avoir fait quelques pas de plus.

Alors que l'auto-immolation se répandait et que les habitants de la localité affluaient sur son cadavre, un différend a éclaté avec les forces de sécurité, présentes en grand nombre à la fête de la prière, surveillant ceux-ci. Les forces de sécurité voulaient enlever le cadavre et auraient affronté les Tibétains qui protestaient avec leurs armes tirées lorsqu'un compromis a été négocié au dernier moment. Il a été admis que les rituels de la mort pouvaient toujours se dérouler chez lui. Plus tard dans la soirée, les forces de sécurité sont arrivées sans préavis et ont emporté le corps dans une camionnette, qui s'est ensuite dirigée vers Ngaba. On ne sait rien du sort du cadavre.

Sichung laisse derrière lui sa femme et ses trois enfants. Il était connu dans la région comme un tailleur très talentueux, qui vendait ses vêtements principalement à l'occasion de festivals. Un ami a rapporté que Sichung s'était plaint quelques jours plus tôt de ce que les Chinois méprisaient les Tibétains et ne souhaitaient pas qu'ils vivent en paix.

Conférence commémorative interdite aux écrivains célèbres

Les autorités de la préfecture de Ngaba, théâtre d'un grand nombre d'auto-immolations, ont interdit une conférence commémorant l'écrivain Gendun Choephel (1903-1951). La conférence était organisée conjointement par un groupe de moines de monastères de la région de Ngaba et des laïcs, qui avaient également réuni les fonds nécessaires. Cette conférence devrait être à 24. Août dans un restaurant. Les participants souhaitaient discuter du travail de la vie de Gendun Choepel et de son influence sur le monde actuel. Quelques jours avant la conférence, cependant, cela a été interdit par les autorités locales.

Le contexte de l'interdiction prononcée n'est pas clair. Gendun Choephel était considérée comme un écrivain brillant, mais aussi controversé, ayant travaillé au Tibet et en Inde. Il critiqua l'establishment tibétain et fut même reconnu par la Chine officielle comme une "figure progressiste" de la culture tibétaine contemporaine. D'autre part, il a également soutenu l'indépendance du Tibet.

L'interdiction de la conférence fait suite à une série d'arrestations d'écrivains, de musiciens et d'artistes tibétains ces derniers mois.

Sources: Centre tibétain pour les droits de l'homme et la démocratie, TCHRD; freetibet.org; RFA Radio Free Asia

Compilé pour le GSTF par Dr. med. Uwe Meya

Nous vous invitons à nous suivre et à aimer notre page : )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *