Chine Focus

Lettre ouverte au Comité International Olympique sur "Beijing 2022"

Une coalition représentant les peuples opprimés par la Chine a de nouveau accusé le Comité international olympique d'ignorer les violations généralisées des droits de l'homme alors que le pays se prépare à accueillir les Jeux olympiques d'hiver de Pékin 2022.

Les groupes de défense des droits de l'homme qui parlent au nom des Tibétains, des Ouïghours et d'autres groupes qui parlent au nom de Hong Kong ont envoyé une lettre ouverte au président du CIO Thomas Bach et au membre du CIO Juan Antonio Samaranch Jr.pour superviser les préparatifs des Jeux de Pékin - voir https://gstf.org/wp-content/uploads/2019/11/Beijing2022-JointLetter-JASamaranch-December2020-1.pdf

La lettre, disponible à l'Associated Press, indique que le CIO a "fermé les yeux sur les violations généralisées et systématiques des droits de l'homme par les autorités chinoises".

Les groupes de défense des droits de l'homme exigent des preuves - que le CIO prétend avoir reçues - que la Chine respecte les engagements en matière de droits de l'homme qu'elle a pris lors de l'attribution des Jeux en 2015. On dit également que la Chine a promis d'autoriser des reportages sans entrave et d'autoriser des manifestations ou des manifestations.

Les athlètes du monde entier réclament plus de liberté pour s'exprimer aux Jeux olympiques, arguant que la défense des droits de l'homme n'est pas une question politique.

Les représentants des groupes de défense des droits de l'homme ont rencontré les dirigeants du CIO il y a deux mois, mais disent que leurs demandes ont été largement ignorées. Ils ont également envoyé une lettre ouverte il y a trois mois demandant au CIO de retirer les Jeux Olympiques de Beijing.

Nous vous invitons à nous suivre et à aimer notre page : )
  1. Johannes Ziegler

    Le CIO ne concerne pas les droits de l’homme, mais uniquement le pouvoir et l’argent. Malheureusement, ils n'ont rien appris de 2008. M. Bach élude toutes les questions à ce sujet. En tant qu'Allemand, je suis particulièrement déçu de lui. Comme toujours, nous n'avons que le rôle d'observateur. Peut-être que le «Tibet libre» aura une chance et une plate-forme après tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *